Camp base rainier

20140803-222323.jpg

20140803-222405.jpg

Advertisements

RAINIER 2014 (18 juillet 2014 au 26 juillet 2014)

(18 juillet 2014 au 26 juillet 2014)
Localisation : Etat de Washington, Etats-Unis
Altitude : 4 392 m
Description succinte : Stratovolcan actif
Grimpabilité : Sa hauteur et les conditions climatiques de la région font que l’ascension du Mont Rainier nécessite une bonne connaissance de l’alpinisme glaciaire. Plusieurs milliers de personnes tentent de le gravir chaque année, souvent en guise d’entraînement avant de partir pour d’autres sommets plus élevés comme en Himalaya, mais beaucoup échouent.

———————————————————————————————————————–
Le Mont Rainier

Le Mont Rainier est un stratovolcan actif de la chaîne des Cascades. Il est situé dans l’État de Washington, dans le Nord-Ouest des États-Unis. Situé à environ 90 kilomètres au sud-est de la ville de Seattle, il reste un danger potentiel pour la population environnante estimée à environ 1,5 million d’habitants.

Découvert par les premiers Européens lors d’un voyage d’exploration en 1792 mené par George Vancouver, le volcan tire son nom d’un ami de George Vancouver également navigateur dans la Royal Navy et portant le nom de Peter Rainier.

Situé au cœur du Parc National du Mont Rainier, le volcan attire une foule de visiteurs en quête de nature et de beaux paysages.

Le Mont Rainier

Topographie et hydrographie

Culminant à 4 392 mètres (14410 pieds) d’altitude, le volcan est le point culminant de la Chaîne des Cascades. La base du volcan couvre une superficie d’environ 250 km2. Le volcan et ses environs font partie du Parc National du Mont Rainier qui est une zone protégée. Recouvert par d’importants glaciers, le Mont Rainier est le pic le plus fourni en glace et en neiges éternelles des États-Unis (pics de l’Alaska non compris). Le sommet est composé de deux cratères qui dégagent de la chaleur empêchant la neige de s’accumuler à plusieurs endroits. Les vapeurs chaudes sculptent des galeries dans la glace recouvrant le sommet. Bien que petit, le lac de cratère situé dans le cratère occidental du mont est le plus haut d’Amérique du Nord. Situé à plus de cinquante mètres sous la glace, il est uniquement accessible par les galeries creusées par les vapeurs chaudes qui proviennent du cœur du volcan.

La taille du Mont Rainier le rend très visible dans toute la région de Seattle. Les jours de temps clair, on peut l’apercevoir des villes de Portland dans l’État de l’Oregon et de Victoria au Canada. Les gens de la région de Seattle le nomment plus simplement « la Montagne ».

Le sommet du Mont Rainier est composé de trois pics. Le plus élevé se nomme Columbia Crest. Le second se nomme Point Success (4 315 mètres) et le troisième Liberty Cap (4 301 mètres). Sur le flanc oriental du mont se trouve également le pic Little Tahoma (3 395 mètres). Celui-ci est un vestige érodé de l’ancien mont Rainier lorsque il était encore plus élevé.

Les rivières importantes telles que Carbon, Puyallup, White, Nisqually et Cowlitz prennent leurs sources au niveau des glaciers du mont Rainier. Les rivières White, Carbon, Puyallup et Nisqually se déversent dans le Puget Sound près de Seattle tandis que la Cowlitz se jette dans le fleuve Columbia.

Climat

En raison de son altitude dépassant de 2 000 mètres les crêtes de la chaîne des Cascades, le mont Rainier constitue une véritable barrière pour les masses d’air humides venant de l’océan Pacifique situé à 160 kilomètres à l’ouest. L’accumulation de nuages provoque d’importantes précipitations, principalement sur les versants Sud et Ouest. Celles-ci se manifestent abondamment sous forme de neige. C’est ainsi que le record de précipitations neigeuses en un an a été relevé sur le volcan. Alors qu’en moyenne il tombe seize mètres de neige par an, il en est tombé 28,5 mètres lors de l’hiver 1971-1972 dans la station de relevé de Paradise Ranger située à 1 647 mètres d’altitude. Ce record a été battu en 1998 par un volcan proche, le mont Baker.

Loisirs

Le Parc National accueille environ deux millions de visiteurs chaque année. À proximité du Mont Rainier, les touristes font du camping, de la marche et du vélo. Plusieurs sentiers de randonnées autour du volcan permettent de visualiser celui-ci sous tous les angles. En hiver, il est possible de se promener en raquettes ou de pratiquer du ski de fond.

L’escalade va également de pair avec le mont Rainier. Très difficile, l’ascension nécessite la traversée des plus grands glaciers des États-Unis au sud de l’Alaska. Le dénivelé à surmonter pour escalader le volcan est d’environ 2 750 mètres sur une distance de treize kilomètres au minimum. La durée de l’ascension est comprise entre deux et trois jours. Très technique, l’ascension demande une grande expérience. Environ 8 000 à 13 000 personnes tentent d’escalader le mont chaque année. Près de 90% des personnes empruntent la voie en provenance de camp Muir situé au sud-est des flancs du volcan. L’autre voie menant au sommet passe par la traversée du glacier Emmons au départ du camp Schurman situé au nord-est du volcan. Environ la moitié des tentatives d’escalade sont couronnées d’un succès, les échecs étant en général causés par de mauvaises conditions météorologiques obligeant l’arrêt de l’ascension. En moyenne, on relève trois accidents mortels chaque année causés par des chutes, par des avalanches ou par hypothermie. Il est possible d’escalader le mont en hiver mais les cordées sont obligatoirement composées de quatre à douze personnes et dirigées par des personnes expérimentées. Il est obligatoire de disposer d’un droit de passage payant (trente dollars par personne et valide un an) pour toute randonnée au-dessus de 3 000 mètres ou sur les glaciers.